Notore shuts down 500,000mtpa fertiliser plant in Onne ahead of maintenance

Les Professionnels de l'engrais en Afrique de l'Ouest s'unissent et s'engagent !

Notore shuts down 500,000mtpa fertiliser plant in Onne ahead of maintenance

Notore Chemical Industries Plc a fermé son usine d'engrais de 500 000 tonnes métriques par an (MTPA) à Onne, dans l'État de Rivers, avant sa maintenance en rotation (TAM).

Dans un communiqué publié jeudi et signé par Otivbo Saleh, le secrétaire de la société, le TAM rétablirait l'usine à sa capacité nominale, améliorant ainsi la productivité et la rentabilité.

Il a ajouté que le programme de maintenance, qui a été retardé par l'épidémie de coronavirus, devrait être achevé le 8 mars 2021.

«L'objectif du TAM est de ramener l'usine à sa capacité nominale de 500 000 MTPA et d'améliorer l'indice de fiabilité à 95%. Bien que la perturbation des entreprises mondiales causée par la pandémie du COVID-19 et ses restrictions associées par les gouvernements du monde entier aient affecté la livraison en temps opportun des pièces de rechange achetées et l'arrivée sur le site de Vendor Service Men (VSM), le TAM est toujours sur la bonne voie et sauf circonstance imprévue, il devrait être achevé le 8 mars 2021 », indique le communiqué.

«Une fois les travaux terminés, nous prévoyons une amélioration significative de l’indice de fiabilité de l’usine et une production journalière soutenue de 1 500 tonnes. Atteindre ce niveau de production garantira une amélioration des flux de trésorerie, une augmentation du chiffre d'affaires annuel et un retour à la rentabilité de la société. »

Notore, qui produit des engrais destinés à la vente au Nigéria et à l'exportation vers l'Afrique de l'Ouest, l'Afrique du Sud et l'Europe, a continué d'enregistrer des pertes récurrentes depuis le dernier ralentissement économique en 2016.

Les coûts de production énormes ont englouti la faiblesse des revenus, entraînant une perte après impôts de 6,39 milliards de nairas pour l'année complète terminée le 30 septembre 2020, contre une perte de 5,75 milliards de nairas l'année précédente.

Il a également vu ses dettes augmenter très rapidement alors que le marché des engrais continue de se débattre avec ses obligations financières à long et à court terme.

Lire l'article original sur The Cable

Partager cet Article:

Abonnez-vous à la WAFA e-Newsletter